Nos actualités

Accueil > Nos actualités > Portrait de bénévole - Sabine

Portrait de bénévole - Sabine

Sabine, 44 ans, conseillère en clientèle en assurances, fait partie de notre équipe de bénévoles depuis plus de 5 ans.

« Faire du bénévolat c’est pour moi une manière de veiller à rester humaine dans une société qui va aujourd’hui, à mon avis, trop vite et a tendance à se refermer sur elle. Sensible à la cause des enfants, je cherchais à m’investir pour une association qui intervenait au sein des services pédiatriques. La maladie ou l’accident sont, par définition, extrêmement durs, et quand ça touche un petit, un jeune, c’est d’autant plus révoltant. Alors j’ai voulu donner de mon temps, partager avec eux mon énergie pour leur apporter un peu de positif, d’évasion dans un quotidien rythmé par les soins. Quand j’ai rencontré l’équipe opérationnelle de Premiers de Cordée, j’ai trouvé chez chacun, une envie et un investissement communs qui faisaient écho chez moi. Depuis, cela n’a pas changé ! Ils avancent tous pour les enfants, chacun dans son domaine et malgré une petite équipe, ils déplacent des montagnes !

Très vite sur le terrain, j’ai pu me rendre compte que l’on reçoit autant que l’on donne à chaque fois ! Le sport permet de se dépasser, de se défouler et c’est encore plus vrai pour ces enfants. Je me souviens avoir été époustouflée de voir les éducateurs du Stade Français Rugby organiser une mêlée avec les jeunes du service rééducation des Hôpitaux Saint-Maurice, malgré les broches, les coques et autres appareillages ! Aucun bobo supplémentaire à déplorer mais beaucoup de sourires à la fin de la séance !

À l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), un soir, toute l’équipe médicale et même la cheffe de service ont participé à la séance de karaté. C’était une ambiance de rigolade où enfants comme adultes se sont bien défoulés !

Être bénévole sur le terrain, c’est être les petites mains qui vont favoriser le bon déroulement d’une animation « Sport à l’Hôpital ». C’est arriver avant, se présenter à l’équipe soignante et aux éducateurs sportifs volontaires ; transformer le lieu dédié en terrain de sport. C’est motiver les enfants en leur présentant l’activité, en les rassurant. C’est participer à la séance, courir, jouer avec eux, ramasser le matériel. C’est intégrer les plus timides et s’adapter aux différences de niveau, d’âge et parfois de pathologie. C’est écouter les enfants mais aussi les parents (lorsqu’ils sont présents), les éducateurs et les soignants. Enfin, c’est ranger, et faire un compte-rendu avec l'association sur ce qui fonctionne ou ce qui peut être amélioré. »

Partager